André Green
Le rejet de la psychanalyse par Cl. Lévi-Strauss
Résumé : « A l’inverse de ce que soutient Freud, les contraintes sociales, positives et négatives ne s’expliquent, ni quant à leur origine, ni quant à leur persistance par l’effet de pulsions ou d’émotions qui réapparaissent avec les mêmes caractères au cours des siècles et des millénaires, chez des individus différents (…) En vérité, les pulsions et les émotions n’expliquent rien ; elles résultent toujours : soit de la puissance du corps, soit de l’impuissance de l’esprit. Conséquences dans les deux cas, elles ne sont jamais des causes. » (Lévi-Strauss). À partir d’une analyse des attendus de cette position de Lévi-Strauss, André Green décrit les déterminismes épistémologiques de l’anthropologie structurale ayant engagé chez Lévi-Strauss un rejet radical de la psychanalyse.
Texte inédit présenté au colloque Le monde du symbolique – en hommage à Claude Lévi-Strauss, organisé par le centre de coopération franco-norvégienne en sciences sociales et humaines et l’Institut Ferdinand de Saussure, Paris, 21 et 22 novembre 2008.
Pour citer ce document
ANDRÉ GREEN (2008) «Le rejet de la psychanalyse par Cl. Lévi-Strauss», [En ligne], Volume XIII - n°4 (2008). Coordonné par Jean-Louis Vaxelaire.,
URL : http://www.revue-texto.net/index.php/http:/www.revue-texto.net/1996-2007/Archives/Archives/Parutions/Marges/docannexe/file/Parutions/Marges/docannexe/file/1727/index.php?id=1930.