Christophe GÉRARD (Université de Strasbourg)
Création lexicale, sens et textualité : theories et analyses
Résumé : L'évolution historique des langues repose foncièrement sur l'activité interprétative des sujets parlants, non seulement au moment de l'adoption (de nouvelles unités linguistiques), comme l'illustrent à leur manière les cas de réanalyse, mais aussi au moment de l'innovation, dans la mesure où celle-ci nécessite, bien entendu, d'être comprise par son auteur. Cette dimension interprétative, son importance, est un fait reconnu tant en linguistique diachronique (Marchello-Nizia 2006) que par certaines études de néologie (Sablayrolles 2000) et par la morphologie dérivationnelle (e.g. Corbin 1991). Pourtant, une description systématique de ce phénomène fait toujours défaut et, en particulier, le problème de la constitution interprétative des créations lexicales reste à clarifier.
Première publication in Philologie im Netz, 2011 : http://web.fu-berlin.de/phin/phin56/p56i.htm
Pour citer ce document
CHRISTOPHE GÉRARD (2011) «Création lexicale, sens et textualité : theories et analyses», [En ligne], Volume XVI - n°2 (2011). Coordonné par Céline Poudat,
URL : http://www.revue-texto.net/index.php/Archives/Parutions/Semiotiques/index.php?id=2849.