Michel Ballabriga
La syllepse est morte, vive l'antanaclase !
Résumé : Le but de cet article est, en s'appuyant sur l'analyse sémantique d'exemples classiques et modernes de figures identifiées comme des antanaclases ou des syllepses, d'unifier la description de ces figures en ne retenant, pour des raisons théoriques et épistémologiques, que la notion d'antanaclase, brièvement typologisée; des bénéfices sont escomptés sur les plans du parcours interprétatif et de la perception sémantique et d'un point de vue heuristique (figures de rhétorique et sémiotique visuelle).

Consultez cet article sur Texto !, ancienne série..

Pour citer ce document
MICHEL BALLABRIGA (2006) «La syllepse est morte, vive l'antanaclase !», [En ligne],
URL : http://www.revue-texto.net/index.php/http:/www.revue-texto.net/1996-2007/Archives/Parutions/Archives/Parutions/Marges/docannexe/file/4227/docannexe/file/3314/index.php?id=598.