CRÉOLA BALTARETU THÉNAULT
D’un Essai de jeunesse au Cours de linguistique générale
Résumé : Ferdinand de Saussure est universellement connu pour « son œuvre » : le Cours de linguistique générale. Si le Cours peut être considéré comme l’œuvre majeure de Ferdinand de Saussure, c’est d’une œuvre bien particulière qu’il s’agit. Car ce Cours publié en 1916, Saussure ne l’a pas écrit. Saussure n’est pas l’auteur du Cours de linguistique générale : celui-ci a été rédigé par deux de ses collègues, Charles Bally et Albert Sechehaye, « avec la collaboration » de l’un de ses étudiants, Albert Riedlinger. Bally et Sechehaye, ont, semble-t-il, pris conscience d’une dimension irréductiblement originale de la pensée de Saussure : une nouvelle façon de penser la science du langage et de projeter l’avenir de cette science. Après avoir consulté des notes d’étudiants et quelques autographes du linguiste disparu, ils vont, d’une part, imaginer un livre et, d’autre part, infléchir le contenu de ce livre vers une pure épistémologie programmatique de la linguistique, en élaguant quelque peu ce qui dans les textes originaux (notes d’étudiants et autographes de Saussure) relevait de une réflexion épistémologique au sens strict (autrement dit à une épistémologie de la grammaire comparée) et ce qui ressortissait à une réflexion « philosophie » sur le langage, en d’autres termes : à une métaphysique. La conséquence en sera notamment une réduction, dans le Cours, de la place tenue par la sémiologie dans les leçons orales et dans les autographes.
Pour citer ce document
CRÉOLA BALTARETU THÉNAULT (2015) «D’un Essai de jeunesse au Cours de linguistique générale», [En ligne], Volume XX - n°3 (2015). Coordonné par Christophe Cusimano,
URL : http://www.revue-texto.net/index.php/http:/www.revue-texto.net/1996-2007/Archives/Parutions/Archives/Parutions/Marges/docannexe/file/4227/index.php?id=3695.