MARYVONNE HOLZEM et JACQUES LABICHE
Résumé : En s'appuyant sur la théorie de l'énaction, cette étude se propose de caractériser la relation avec l'environnement numérique de travail comme un couplage sémiotique. Pour cela, elle récuse les conceptions technologisantes de la cognition et s'appuie sur les sciences de la culture.
JACQUES LABICHE et MARYVONNE HOLZEM
Résumé : Cet article propose une recension commentée de l’ouvrage d’Antoine Garapon et de Jean Lassègue. Le magistrat et le philosophe reviennent tour à tour sur les enjeux sociétaux et culturels d’une réforme de la justice, lieu de l’affrontement entre les deux formes symboliques que sont le droit et le numérique. Cet ouvrage est particulièrement bienvenu à l’heure où l’institution juridique est amenée à se dessaisir de certaines prérogatives au profit de la justice « digitale », alors que par sa fonction symbolique elle est constitutive de l’organisation sociale dont le droit se porte garant. Il témoigne de la profonde transformation des médiations par lesquelles l’homme construit ses significations sociales tout comme il se construit à travers elles. Il laisse entrevoir un monde débarrassé de l’humain.