MICHEL BALLABRIGA
Résumé  : Dans la lignée d'autres travaux antérieurs, cette contribution réexamine, dans le cadre théorique et méthodologique de la sémantique textuelle interprétative, certaines figures de rhétorique (attelage, hypallage, chiasme principalement) pour proposer un thème épistémologique à problématiser : celui de la complexité.
MICHEL BALLABRIGA
Résumé  : Cette analyse de Recueillement de Charles Baudelaire, fondée sur les concepts et outils de la sémantique des textes et appuyée sur des investigations textométriques des Fleurs du Mal à partir de Frantext, se propose d'étudier la structure sémantique de ce sonnet et ses effets dynamiques de transition. L'examen du contenu se prolonge par celui des phénomènes d'expression, prosodiques surtout. L'enjeu épistémologique est celui de la complexité sémantique et rhétorique.
ENRIQUE BALLÓN AGUIRRE
Résumé: Témoignages littéraires de la conquête des Andes par les Espagnols : deux textes baroques parcourus de domaines sémantiques en tension mais réunis par une méta-poétique.
ENRIQUE BALLÓN-AGUIRRE
Résumé  : L’article « Le plurilinguisme dans un poème de César Vallejo » se propose présenter l’écriture diglossique du poète péruvien Vallejo (Santiago de Chuco, Pérou, 1892 – Paris, 1938). Dès son premier recueil de poèmes publié en 1919, Les héraults noirs (Los heraldos negros), outre une série d’innovations radicales sur les façons de poétiser la langue espagnole, on peut repérer dans le castillan andin de César Vallejo de nombreuses traces de la langue quechua. Plus tard, pendant son stage à Paris (1923-1938), il composera des poèmes en langue espagnole qui contiennent des mots et des vers en langue française. Il sera examiné ici l’un de ces cas, un poème sans titre, extrait de son recueil posthume intitulé Poèmes humains (Poemas humanos). Dans les vers libres de ce poème, l’emploi des isotopies combinées aux figures rhétoriques dans les deux langues, permettent une portée expressive qui vraisemblablement ne serait pas obtenue avec une seule de ces langues.
JEAN-PIERRE CAZALA et THIERRY MÉZAILLE
Résumé: Lecture assistée par ordinateur d'un classique du pyrénéisme et analyse d'occurences ancrée dans une pratique, celle qui répond à une activité d'enseignement.
CHRISOPHE CUSIMANO et JOACHIM DUPUIS
Résumé  : Le chapitre 74 de La Vie mode d’emploi de Georges Perec, intitulé « Machinerie de l’ascenseur 2 », se présente comme une rupture herméneutique dans l’ouvrage, par sa dimension onirique mais aussi par ce qu’il semble révéler sur l’immeuble lui-même. Ce texte échappant donc à la seule logique de la contrainte, nous l’envisageons selon trois axes de lecture, en référence à l’enfer dantesque, aux villes invisibles de Calvino, et à l’holocauste. Enfin, un raisonnement conclusif permet de tempérer la pertinence tant de l’analyse par la logique de la contrainte que selon ces axes et de montrer comment ce chapitre constitue ni plus ni moins qu’une des conditions de l’existence de l’immeuble.
FRANÇOISE DOUAY
Résumé: Ce début de thèse propose une relecture de l’histoire de la rhétorique européenne.
CHARLOTTE LACOSTE
Résumé: Une interprétation des Bienveillantes de Jonathan Littell et une critique de la critique qui l’encensa en 2006-2007.
GUILLAUME MARVIER
Résumé  : Une analyse d’un passage de La Recherche du temps perdu de Proust, située d’abord dans le cadre méthodologique strict de la sémantique textuelle interprétative et ouverte ensuite à d’autres appareils conceptuels permettant d’articuler différents paliers de complexité sémantique.
THIERRY MÉZAILLE
Résumé  : À partir d'une réflexion de Genette sur l'immanence de l'œuvre et du texte littéraires, cet article s'interroge sur l'incidence de ce postulat sur un secteur de la critique.
PIERRE-ANTOINE NAVARETTE
Résumé: Etude des relations entre espaces et protagonistes dans une oeuvre narrative.
ANA NÚÑEZ RONCHI
Résumé: Dans Los trabajos de Persiles y Sigismunda (1617), l’instance énonciative se complaît à créer chez le lecteur des attentes discursives et génériques que le texte niera partiellement tout en relativisant la notion communément admise de vérité.
PAOLA PAISSA
Résumé: Analyse de l’isotopie de la négation dans le célèbre récit de Vercors: du silence “résistant” à la négation de la condition humaine sous l’Occupation.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé: Un passage anodin des Mémoires de Berlioz ouvre vers des intertextes antiques et contemporains.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé: L'antique parallèle entre poésie et peinture relu à la lumière des théories de la création artistique.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé: Analyse sémantique du dossier génétique d'Herodias.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé: L’analyse thématique d’un roman de Balzac remet en cause la notion de réalisme.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé: Le roman peut-il être opposé au témoignage littéraire au nom d'une supériorité de la fiction sur l'histoire ?
MATTHIEU REMY
Résumé  : Sous couvert de renouvellement formel, Alain Robbe-Grillet a, pour ses débuts littéraires dans l’après-guerre, rafraîchi le roman réactionnaire pour le lancer à l’assaut de la littérature engagée.Soucieux, dans ses premiers écrits sur la littérature, de voir le roman échapper à l’idéologie, Alain Robbe-Grillet pourrait bien n’avoir jamais respecté les règles édictées à grands renforts de médiatisation. Car si Les Gommes est considéré comme l’un des points de départ du « Nouveau Roman », cet article s’attache à montrer qu’il propose en réalité – tout comme Un régicide, premier roman refusé mais republié dans les années 70 – une formulation romanesque mais militante d’un certain conservatisme idéologique, dont Robbe-Grillet donne lui-même les clefs dans le premier tome de son autobiographie, Le Miroir qui revient.
CATHERINE ROUAYRENC
Résumé: Cet article a une double visée : examiner les phénomènes de figement et de défigement dans le français non littéraire ; montrer comment dans le processus de défigement interviennent de manière inégale cotexte gauche et cotexte droit.
JULIE SORBA
Résumé: Le présent article propose d’étudier la part de l’héritage homérique dans l’emploi des quatre noms de la mer hals, thalassa, pelagos et pontos au sein des tragédies d’Eschyle.
PHILIPPE WAHL
Résumé  : Parce qu’ils surdéterminent les processus d’élaboration du sens et de référenciation, les faits de «double sens» sont un poste d’observation privilégié de l’articulation entre sémantique lexicale et sémantique discursive. Leur étude appelle un double point de vue diachronique (héritage grammatical, rhétorique, herméneutique) et synchronique (analyse linguistique, énonciative, pragmatique). Le champ sera balisé à partir d’un couple de figures, syllepse et calembour, permettant de décrire de manière polaire les problématiques de l’ambiguïté, selon divers paramètres à hiérarchiser dans la dynamique de la lecture : structuration lexicale (polysémie/homonymie), déterminations co(n)textuelles des parcours interprétatifs, degrés d’actualisation sémantique, visée discursive. Au-delà de leurs différences formelles et fonctionnelles, les deux figures se distinguent par leurs affinités génériques et les types d’évaluation critique qu’elles suscitent.