ENRIQUE AGUIRRE
Résumé  : Sentimientos y poesía barroca colonial andina.
ENRIQUE AGUIRRE
Résumé  : ¿Las paradojas barrocas pueden llegar a ser agramaticales? Y de ser así, ¿cómo describir su ahormación semántica? Este ensayo es una respuesta.
IVAN ALMEIDA
Résumé  : Hjelmslev, ou pourquoi la sémiotique contemporaine risqua de devenir le savoir absolu.
BASSIR AMIRI
Résumé  : Comment la pensée et la tradition païenne ont été utilisées à des fins de pouvoir culturel aussi bien que politique dans les discours du christianisme naissant.
BERNARD ANCORI
Résumé: Cet article traite du caractère d'invariance de la forme symbolique constituée par le système idéologique indo-européen dans les sociétés occidentales.
FRANÇOISE BADER
Résumé  : (Article publié dans Incontri Linguistici, 1999, n° 22, p. 11-55). Une analyse d'Eau virile, où, par la médiation de la littérature, Benveniste inscrit un récit de vie.
SÉMIR BADIR
Résumé  : La notion de métalangage chez Hjelmslev et son actualité épistémologique.
SÉMIR BADIR
Résumé  : Hjelmslev et les raisons théoriques de distinguer l'analyse des textes de leur description.
SÉMIR BADIR
Résumé  : Entre Immanence et Référence, quel choix épistémologique pour la linguistique cognitive ? Analyse contrastive des conceptions épistémologiques de Langacker, Winters, et Hill.
SÉMIR BADIR
Résumé  : Le début des conceptualisations du terme « texte » en linguistique et les deux concepts de texte chez Hjelmslev.
MICHEL BALLABRIGA
Résumé  : A travers une analyse précise d'un poème de Verlaine, cette étude, faisant l'hypothèse que les isotopies génériques induisent plutôt des effets de tempo et les isotopies spécifiques des effets de rythme proprement dits, tente de montrer comment les isotopies contribuent au rythme sémantique (lato sensu) d'un texte et à son sens.
MICHEL BALLABRIGA
Résumé  : Cette étude tente de montrer et d'évaluer l'un des partis que l'on peut tirer de l'exploitation du corpus rimbaldien numérisé pour l'interprétation d'un texte située dans le cadre de la sémantique interprétative.
MICHEL BALLABRIGA
Résumé  : Le but de cet article est, en s'appuyant sur l'analyse sémantique d'exemples classiques et modernes de figures identifiées comme des antanaclases ou des syllepses, d'unifier la description de ces figures en ne retenant, pour des raisons théoriques et épistémologiques, que la notion d'antanaclase, brièvement typologisée; des bénéfices sont escomptés sur les plans du parcours interprétatif et de la perception sémantique et d'un point de vue heuristique (figures de rhétorique et sémiotique visuelle).
MICHEL BALLABRIGA
Résumé  : Dans le cadre de l'activité interprétative située, des propositions épistémologiques relevant du concept de complexité tensive et participative du sens permettent de reposer les problèmes du discret et du continu dans l'optique d'une rhétorique généralisée.
ENRIQUE BALLÓN AGUIRRE
LÉONORE BAZINEK
Résumé  : Nous montrons dans cette étude que, pour le national-socialisme, l’homme doit, pour sentir, penser et agir, partir d’un « autre vivant » que lui, à savoir le peuple, la communauté et une nouvelle vision du monde - bref, le Reich qui comprend en englobe ces trois déterminations. Nous étudions et analysons l’œuvre baeumlerien sous cet angle et, en indiquant sa convergence avec l’œuvre heideggérien, visons à cerner la supercherie qui entoure ce dernier.
VALÉRIE BEAUDOUIN
Résumé  : Aperçu des deux courants francophones : la statistique lexicale fondée par Charles Muller et la statistique textuelle fondée par Jean-Paul Benzécri.
VALÉRIE BEAUDOUIN
Résumé  : Étude empirique des 80.000 vers du théâtre de Corneille et Racine ou les révélations de l'analyseur-métromètre sur l'alexandrin classique.
THOMAS BEAUVISAGE
Résumé  : Une ligne méthodologique pour l'étude générale des genres à travers une minutieuse étude du roman policier.
THOMAS BEAUVISAGE
Résumé  : Une étude des parcours des utilisateurs sur le Web enrichie de méthodes et d'outils pour segmenter les parcours et construire leur arborescence classificatoire.
ALI BELGHANEM
Résumé  : Quelle classification adopter dans le cadre d’une lecture sémantique visant à décrire un corpus de Pierre Bourdieu ? Faudrait-il prendre pour base les disciplines, les problématiques traitées, le facteur diachronique ou les terrains empiriques ? Le parcours que nous présentons ici se divise en deux étapes principales. Premièrement, nous avons questionné les présupposés d’une hypothèse largement dominante dans les études sur le sociologue. Elle consiste à catégoriser la production bourdieusienne en fonction des disciplines (sociologie, ethnologie, anthropologie). Cette perspective pose plusieurs problèmes de classification. C’est pourquoi nous avons essayé de la dépasser. Nous lui substituons, dans le deuxième stade de ce parcours, une perspective sémantique référentielle qui consiste à prendre pour base les terrains empiriques étudiés par Bourdieu (Kabylie, Algérie, Béarn, France). Préalablement à cette mise en perspective critique, nous donnons un aperçu des principes et concepts de la sémantique interprétative qui nous sert de modèle de référence.
AURÉLIEN BÉNEL
Résumé  : Un atelier de manipulation de corpus documentaires afin d'assister un travail humain de construction de sens au fil de ses changements de problématique et de point de vue.
MARCO BISCHOFSBERGER
Résumé  : Les théories cognitives du lexique à l'épreuve d'une perspective historique et socioculturelle.
ANTONINO BONDI
Résumé: What role does the speaking subject in saussurean theory of language, in phenomenology of Merleau-Ponty and in cognitive linguistics? The article focuses on links between experience of language, the speaking subject and semiotic expression. Central thesis
DIDIER BOTTINEAU
Résumé  : En linguistique cognitive, le terme de corporéité (embodiment) désigne la conceptualisation du rapport incarné du sujet au monde par l’engagement moteur et sensoriel multimodal, et les traces que laissent ces représentations dans les formalismes langagiers (organisation du lexique, constructions). Dans la présente étude, on montre que l’embodiment en linguistique cognitive n’a pas été pris en compte dans la définition du signifiant et dans la caractérisation de l’acte de parole en tant qu’expérience vivante (languaging). Pour rendre compte de ce fait, on le resitue dans le contexte historique de l’émergence de la linguistique cognitive au sein de la révolution cognitiviste, son positionnement ambigu par rapport au générativisme, et le rendez-vous manqué avec des modèles cognitifs pré-cognitivistes comme la psychomécanique du langage. Et pour le dépasser, on présente un courant de pensée actuel qui s’achemine vers une refondation de la problématique de la parole vécue à l’interface de la cognition incarnée par l’individu et de la cognition sociale intersubjectivement distribuée. Ce croisement permet d’échapper à une approche représentationnaliste de type encodagiste, reconsidère la parole comme un processus et une modalité de l’action, précise la nature de la dynamique, et précise les modalités d’application du programme de recherche en redéfinissant dans cette perspective les catégories analytiques traditionnelles (lexique, morphosyntaxe, prosodie) dans leur variation typologique au sein des langues naturelles.
SIMON BOUQUET
Résumé: La Déclaration Universelle des Droits de l'Homme se prête à plusieurs lectures : en s'appuyant sur une analyse sémantique, cette étude montre comment elles se complètent.
SIMON BOUQUET
Résumé  : Cet article examine la macro-catégorie sémantique de « sens ouvert » dans la perspective d’une linguistique de l’interprétation (version « galiléenne ») issue de la redécouverte contemporaine du projet épistémologique de Ferdinand de Saussure. Cette notion de « sens ouvert » est utilisée ici pour analyser successivement deux textes appartenant à des cultures, des époques et des genres distants : un poème d’Yves Bonnefoy et un koan du bouddhisme Tch’an (Chine, IXème siècle).
EVELYNE BOURION
Résumé  : Les corpus électroniques et les outils élaborés pour leur analyse renouvellent la lecture et l'interprétation des textes.
EVELYNE BOURION
Résumé  : Une méthode de recherche thématique dans des corpus multi-auteurs et des textes singuliers s'appuyant sur une théorie sémantique et sémiotique des textes.
THOMAS F. BRODEN
Résumé  : Greimas' publication "Contemporaneity of Saussurism" as a part of the evolution of his methodology and of the development of Semiotics in France.
ETIENNE BRUNET
Résumé  : Peut-on attribuer un texte à un auteur sur la base de distances lexicales ? Corneille et Molière défient-ils la lexicométrie ?
CLAUDE CALAME
Résumé: Les différents régimes de vérité offerts par l'historiographie grecque donnent l'occasion d'une réflexion sur l'impossible distinction entre "récit factuel" et "récit fictif".
CHRISTINE CHOLLIER
Résumé  : L'auteur aborde le volet littéraire de la synthèse théorique effectuée par François Rastier et présente quelques études effectuées sur des formes déterminées par le genre. Avertissement : Ce texte est au format PDF.
CHRISTINE CHOLLIER
Résumé  : Cet article entend montrer comment les contextes peuvent contribuer à interpréter les textes, ou du moins à évaluer la plausibilité d’un parcours interprétatif. Il rappelle que, loin de poser un problème, la diversité des contextes fournit des interprétants qu’il s’agit de convoquer sur instruction textuelle. Ces interprétants contextuels sont rapportés à ces moments forts que sont les « passages », lieux où formes et fonds réguliers sont susceptibles de subir des modifications, voire des ruptures. Un roman dystopique de Margaret Atwood sert à faire jouer différents contextes dans l’interprétation des passages où le sens du texte global subit des transformations.
EUGENIO COSERIU
Résumé  : Un classique incontournable de la linguistique.
FRÉDÉRIC COSSUTTA
Résumé  : Comment les philosophies résolvent-elles les paradoxes ou les tensions entre la visée universalisante et la diversité contextuelle des points de vue ?
FRÉDÉRIK DETUE
Résumé  : Ce texte est un chapitre à peine remanié de ma thèse de doctorat consacrée à l’histoire de l’idée de littérature. La thèse est une enquête historique sur la littérature telle qu’inventée par le premier romantisme allemand. J’y défends l’idée qu’au XXe siècle, à « l’heure fatale de l’art », des réflexions théoriques et des pratiques littéraires et artistiques créent un schisme, construisant un rapport critique et dialectique à l’idée de littérature romantique, déterminant un nouveau mode d’être de la littérature. Ce chapitre étudie comment, sur le plan théorique, une tradition de « critique de la culture » (Kulturkritik) forge le concept de kitsch de façon à caractériser ce qui, dans l’art et la littérature, rend possible qu’un document de culture soit « en même temps un document de barbarie » (Benjamin).
FRÉDÉRIK DETUE
Résumé  : L’analyse proposée dans ce texte participe d’une œuvre de « critique de la culture », qui s’attache en général à déterminer la responsabilité de la culture dans l’ensemble de l’évolution politique et intellectuelle. Il s’agit de soutenir que l’œuvre d’art totale, qui devient un fantasme antidémocratique chez Wagner, est une condition de possibilité de la domination totalitaire au XXe siècle. La démonstration se fonde sur la récupération du projet wagnérien dans le domaine de l’architecture, spécialement à l’époque de l’expressionnisme. Elle vise à expliquer l’affinité particulière qui existe entre le totalitarisme nazi et l’art de bâtir.
SMAÏL DJAOUD
Résumé: En suivant quelques parcours textuels de constitution de concepts chez Ch.-A. Julien (histoire),G. Tillion (ethnologie) et P. Bourdieu (sociologie), cet article apprécie la complexité, la diversité et les enjeux du travail d'élaboration de notions scient
FRANÇOISE DOUAY-SOUBLIN
Résumé  : Réflexion sur la récusation de certaines analogies pourtant bien formées cognitivement.
FRANÇOISE DOUAY-SOUBLIN
Résumé  : Dans un hommage à un ami disparu, le projet d'une sémantique comparée, appuyé sur des analyses de formes poétiques.
LAURENT DUBREUIL
Résumé: Là où Giorgio Agamben entend fonder la notion de biopolitique dans le grec ancien, Roberto Esposito propose des lectures qui convoquent l’histoire de la philosophie. Leurs incohérences méthodologiques exigent une relecture d’Aristote, suivie d’une réfle
DOMINIQUE DUCARD
Résumé  : En quoi la pensée magique intéresse-t-elle la problématique sémiotique du signe et de la représentation ?
DOMINIQUE DUCARD
Résumé  : Cette étude restitue et détaille le projet de la psychologie historique d'Ignace Meyerson et souligne son importance pour les sciences historiques et sémiotiques.
PIERRE DUMESNIL
Résumé  : Comment aborder le domaine de l'économie en s'appuyant sur la sémantique des textes ?
PIERRE DUMESNIL
Résumé  : L'article suggère qu'une réévaluation des disciplines éducatives et culturelles sans finalité professionnelle, couplées avec "l'usinage du signe" via l'ordinateur en réseau, pourrait contribuer à l'émergence d'une économie soutenable car très massivement sémiotique.
JEAN-MICHEL FORTIS
Résumé  : Une étude des théories qui se proposent d'aborder l'usage des prépositions spatiales d'un point de vue psychologique.
JEAN-MICHEL FORTIS
Résumé  : Les difficultés de la psychologie et de la neuropsychologie à définir la modularité, interne ou externe.
JEAN-MICHEL FORTIS
Résumé  : L'organisation de la mémoire sémantique subit-elle l'influence des processus perceptifs ?
JEAN-MICHEL FORTIS
Résumé: L'article passe en revue et réexamine les arguments en faveur de l'innéité de la faculté de langage, depuis Chomsky jusqu'au livre de Pinker “L'Instinct de Langage” et aux recherches récentes.
FRANÇOISE GADET
Résumé  : Une interrogation sur les problèmes épistémologiques et éthiques posés par la constitution d'un corpus.
MICHEL GAILLIARD
Résumé  : L'article se propose d'observer la construction d'une isotopie libertine par présomption dans un passage de Sade.
CHRISTOPHE GÉRARD
Résumé  : Des propositions pour une sémantique des styles, ou comment poser la question du style du point de vue d'une sémantique interprétative et au sujet de textes relevant de la poésie moderne (Gérard Macé, Jacques Dupin).
CHRISTOPHE GÉRARD
Résumé  : Pour une sémantique des textes, le rythme participe de dynamiques et temporalisations du sens dont l'auteur indique ici les voies d'étude.
CHRISTOPHE GÉRARD
Résumé  : Qu'est-ce que l'individuel pour la linguistique ? Qu'est-ce qu'une sémantique des idiolectes ? Qu'est-ce qui distingue le style de l'idiolecte ? Dans le prolongement de Bally, on se propose d’approfondir la problématique de l’individuel en linguistique à partir d’un réexamen du concept d’idiolecte. On abordera successivement les points suivants : il s’agira tout d’abord de revenir sur les définitions de l’idiolecte afin de dégager les catégories de son analyse (restriction / variation, normal / singulier) (section 2) ; on précisera ensuite les rapports dont il vient d’être question pour situer les domaines de l’individuel (l’idiolecte, le style, le texte) parmi les différents aspects du langage (section 3) ; enfin, le problème des significations individuelles (idiosémies), très rarement posé, sera développé d’un point de vue lexical et du point de vue d’une sémantique des textes (sections 4 et 5) à partir du concept de parcours interprétatif, dont on illustrera le fonctionnement sur un corpus littéraire (section 6). La conclusion propose une synthèse des différents points abordés.
CHRISTOPHE GÉRARD
Résumé: Cet article conjoint la sémantique lexicale et la sémantique des textes pour rendre compte de la saisie interprétative des cre?ations lexicales.
PHILIPPE GRÉA
Résumé  : L’un dans l’autre est le nom d’un jeu collectif surréaliste créé dans les années 50 par A. Breton. Moins connu que le cadavre exquis, il se fonde sur une utilisation particulière de la métaphore filée et prend la forme d’une énigme. En nous fondant sur le cadre théorique de la sémantique interprétative (Rastier 1987), nous revenons dans un premier temps sur les principes sémantiques sur lesquels le jeu s’appuie (molécules sémiques et complexe sémique). La seconde partie de l’exposé montre que l’un dans l’autre gagne à être décrit dans le cadre des lois de perception sémantique exposés et développé par la sémantique interprétative (perception sémantique), en faisant une comparaison entre les énigmes de l’un dans l’autre et certain types d’énigmes visuelles. D’une manière plus générale, nous montrons que les principes sémantiques qui sont à l’œuvre dans l’un dans l’autre peuvent être rapprochés des principes et des lois définies dans le cadre de la gestalt théorie. Une dernière partie propose une confrontation avec le cadre théorique de l’intégration conceptuelle, dont nous montrons l’inadéquation lorsqu’il s’agit de traiter un jeu comme l’un dans l’autre.
GROUPE MU
Résumé  : Si la naturalisation des sciences humaines débouche sur bien des apories, le mouvement inverse est bien problématique lui aussi. L’analyse de ces mouvements et de l’argumentation qui les soutient fait voir que les deux autonomismes — l’autonomisme naturaliste, mais aussi l’autonomisme culturaliste, dominant en sémiotique — se condamnent à la tautologie. Une sémiotique cognitiviste, prenant au sérieux la question de l’articulation du physique et du symbolique, réclame l’abandon du dualisme nature-culture. Ces deux instances sont en définitive à concevoir comme s’inscrivant dans un continuum. Ou plutôt dans un double continuum : un continuum objectif et un continuum discursif.
LOUIS HÉBERT
Résumé  : La sémantique linguistique et l'analyse du nom propre : la définition du sens ; les unités analytiques ; la classification et la sous-classification du nom propre.
ALAIN HERREMAN
Résumé  : Peut-on faire une sémiotique des mathématiques ? La tentative inédite d'Alain Herreman.
ALAIN HERREMAN
Résumé  : Dans l'interprétation d'un texte mathématique, toutes les questions de l'herméneutique...
ALAIN HERREMAN
Résumé: Cet article propose deux exemples d'analyse sémiotique de l'expression de la généralité en mathématiques. La première partie est consacrée à un type particulier d'énoncé mathématique, appelé "thèse". L'intérêt et la fonction de ce type d'énoncé sont dégag
HAKIM HESSAS
Résumé  : En menant une analyse sémantique et statistique sur le corpus de la revue Europe de 1923 à 2000, en scrutant les diverses formulations de la conception de l’Europe chez différents auteurs, notre intérêt dans cet article est de tenter de savoir s’il existe un concept d’Europe dans la revue Europe.
MARYVONNE HOLZEM et JACQUES LABICHE
Résumé  : En s'appuyant sur la théorie de l'énaction, cette étude se propose de caractériser la relation avec l'environnement numérique de travail comme un couplage sémiotique. Pour cela, elle récuse les conceptions technologisantes de la cognition et s'appuie sur les sciences de la culture.
TOMÁŠ HOSKOVEC
Résumé  : Le texte étant une dimension inhérente du langage, la linguistique est textuelle ès qualité. Le vrai défi porté au linguiste est de savoir saisir le texte de façon adéquate. Le programme de philologie englobante conçoit tout texte (discours) comme un fait socio-culturel particulier soumis à tout un ensemble de normes socio-culturelles. Le texte est un moyen qui suit un but (il en suit d’habitude plusieurs à la fois) ; or la tâche du linguiste ne consiste pas à identifier le ou les buts du texte, mais à étudier, d’un côté, le potentiel significatif des moyens systémiques de la langue, déployés dans le texte, et de l’autre, les normes socio-culturelles qui seules garantissent la possibilité d’une concorde dans l’interprétation du texte. La langue est conçue comme un système de signes binaires de différente taille, dont la phrase. La phrase, unité explicative centrale du système abstrait de langue, est définie en indépendance absolue de l’énoncé, unité explicative centrale du texte concret. Grâce à cette indépendance, il est possible de classifier les supports linguistiques d’énoncé par rapport à la structure de phrase, en donnant en même temps une description différentielle de la phrase qui s’appuie sur la capacité de celle-ci de servir l’énoncé. L’auteur positionne son intelligence des choses par rapport au foyer pragois de structuralisme fonctionnel et à l’école parisienne de sémantique interprétative.
IRINA IVANOVA
Résumé  : Une analyse de la théorie du dialogue de Jakubinskij mettant en valeur ses sources.
JOHN JOSEPH
Résumé  : La maîtrise du langage permet-elle la manipulation politique des esprits ? De Orwell à Chomsky, une même angoisse. Elle éclaire chez Chomsky le privilège donné à la générativité, ainsi que le rapport entre théorie linguistique et radicalisme politique.
PIERRE JUDET DE LA COMBE
Résumé  : En soutenant qu'il n'existe pas vraiment de langue commune à l'ensemble des membres d'une société, l'auteur fait valoir le rôle de la langue pour l'affirmation d'une identité culturelle dans la médiation réelle entre les groupes sociaux, afin d'inventer un futur possible.
IOANNIS KANELLOS, IOANA SUCIU et THIERRY MOUDENC
IOANNIS KANELLOS, IOANA SUCIU et THIERRY MOUDENC
Résumé: Après une réflexion qui situe le rôle des émotions en synthèse vocale, les auteurs proposent de lier les intentions à la typologie des genres. Ils déterminent en outre, pour les passages synthétisés, les structures temporelles, mélodiques et énergétiques.
IOANNIS KANELLOS, IOANA SUCIU et THIERRY MOUDENC
IOANNIS KANELLOS, IOANA SUCIU et THIERRY MOUDENC
ROSSITZA KYHENG
Résumé  : La théorie dialogique de Jakoubinskij et sa postérité dans la linguistique moderne.
ROSSITZA KYHENG
Résumé  : Quel avenir pour l'édition scientifique électronique ? Les corpus, les archives, le web sémantique.
SÉMIR BADIR
Résumé  : Le début des conceptualisations du terme « texte » en linguistique et les deux concepts de texte chez Hjelmslev.
ROSSITZA KYHENG
Résumé  : La théorie dialogique de Jakoubinskij et sa postérité dans la linguistique moderne.
ROSSITZA KYHENG
Résumé  : Quel avenir pour l'édition scientifique électronique ? Les corpus, les archives, le web sémantique.
NUNZIO LA FAUCI
Résumé  : La parataxe en tant que processus de composition : une analyse rationnelle.
NUNZIO LA FAUCI
Résumé: D'après une idée naïve, ce que fait un être humain en s'exprimant linguistiquement, c'est de rassembler, manipuler et arranger des éléments pour former des séquences complexes : une activité qui ressemble au fond à celle d'un enfant qui joue avec des pièc
NUNZIO LA FAUCI
Résumé  : Après une critique des critères traditionnels qui président à la distinction entre voix active et passive, l’auteur propose une redéfinition rationnelle, inspirée par la linguistique saussurienne.
NUNZIO LA FAUCI
Résumé  : Qu’est-ce qu’une identité linguistique? Dans le sillage de Ferdinand de Saussure, cet article répond tout simplement qu’elle n'est qu'un «point de jonction» et que la méthode apte à déterminer n'importe quelle identité linguistique ne consiste que dans l'identification des rapports syntagmatiques et paradigmatiques qui la qualifient. C'est d'ailleurs précisément par cette méthode que le locuteur trouve et reconnaît, le long de son Erlebnis, les identités linguistiques, comme elles se font jour dans l'expression d'autrui et dans la sienne, et nullement par la panoplie doctrinale de la terminologie linguistique (dont Saussure justement supportait mal l'«ineptie absolue»). La tâche du linguiste (et l'horizon d'une linguistique en tant que discipline scientifique) n'est donc finalement que d'opérer en locuteur averti.
HÉLÈNE LABBE et MICHEL MARCOCCIA
Résumé  : L'article traite de la question des genres numériques et montre, à partir d'une étude de cas, l'influence des genres pré-numériques et la continuité de ces genres. L'étude de cas porte sur l'analyse comparative du billet et du courrier électronique.
CHARLOTTE LACOSTE
Résumé  : « Réaliste », Gérard Genette l'est lorsqu'il considère qu'un événement existe et s'apprécie indépendamment de la narration qui lui donne corps, et qu'il forge corrélativement le concept de « récit à l'état pur », désignant le récit transparent d'un événement brut, que ne viendrait pas troubler le point de vue par nature dénaturant d'un narrateur. Nous analysons ici quelques aspects de cette conception réaliste d'un récit affranchi de toute médiation discursive - conception qui est aussi un fantasme narratologique caractérisé.
CHARLOTTE LACOSTE
Résumé  : En critiquant les ?uvres des combattants de la Grande Guerre, Jean Norton Cru a contribué à inventer une nouvelle manière, sobre et précise, de parler de la guerre, de la souffrance et de la mort, frayant la voie à un genre littéraire nouveau, le témoignage.
PHILIPPE LACOUR
Résumé  : restaurer la diversité des conceptions du sens en ménageant ainsi une place à la sémantique oubliée par le cognitivisme.
PHILIPPE LACOUR
Résumé  : Les systèmes formels et les langues naturelles à travers la critique de la raison symbolique de G.-G. Granger.
PHILIPPE LACOUR
Résumé  : Dans cet article, j’examine la cohérence épistémologique de l’anthropologie de Clifford Geertz, tout en soulignant ses limites et en faisant la part de ses approximations. Je montre que la notion d’interprétation, loin d’être un pis-aller, est nécessairement requise pour la compréhension de l’action humaine appréhendée dans sa complexité (située dans contexte culturel multisémiotique). J’en souligne aussi la rigueur, parfaitement adaptée à une discipline dont le régime logique, comme celui des autres sciences de la culture, est celui du raisonnement naturel, à égale distance de l’opinion et de la formalisation. J’analyse le rôle conféré à la traduction comme celui d’une reformulation réflexive du sens, d’une perlaboration d’un matériau signifiant. Je montre la justesse des intuitions de Geertz concernant la nature interprétative et casuistique de la connaissance clinique de l’individuel, en dépit de ses ambiguïtés touchant le rôle de l’explication causale. Je termine en soulignant l’enjeu à la fois rationnel et pratique de son œuvre.
PHILIPPE LACOUR
Résumé  : Dans cet article, j’examine la manière dont Jean-Claude Pariente a abordé un problème commun à de nombreux penseurs de l’épistémologie des sciences humaines, en France, pendant la seconde partie du 20ème siècle. Mis en évidence par des disciplines aussi différentes que la médecine, la psychanalyse ou l’histoire, la connaissance de l’individuel devient la nouvelle « frontière » du rationalisme appliqué. Les modalités de sa saisie clinique suscitent toutefois la perplexité du philosophe, qui se pose la question des modes de désignation et de connaissance disponibles au langage naturel. La modélisation est prise comme fil directeur d’une orientation théorique de la clinique. Les difficultés que rencontre cette démarche dans la discipline historique mettent toutefois sur la voie d’une conception plus casuistique.
NUNZIO LAFAUCI et CAROL ROSEN
Résumé: Cette étude synchronique de syntaxe comparée des langues romanes s’attache au problème délicat de l’accord du participe passé. en français, en italien et dans le dialecte sarde de Bonorva et les dialectes italiens de Grizzana et d'Altamura.
PIERRE JOHAN LAFFITTE
Résumé  : Comment Rabelais construit-il l'image de l'auctoritas par des jeux de voix prennant en charge l'énonciation des différents discours ?
ELISE LAMY-RESTED
Résumé  : A partir d’une étude du livre de Rithy Panh – avec Christophe Bataille –, L’élimination, nous tentons de dessiner le profil du dirigeant de S21, Duch. Il s’agit de comprendre comment il est possible de codifier, d’organiser et d’ordonner la torture, puis l’exécution du prisonnier sans en être affecté. Cette analyse montre enfin pourquoi le crime des Khmers rouges peut être qualifié de génocide.
JEAN LASSÈGUE
Résumé  : Synthèse sur le concept de forme symbolique, en particulier chez Cassirer, avec une réflexion sur les valeurs.
JEAN LASSÈGUE
Résumé  : Article extrait des Formes Symboliques
FRANÇOIS LAURENT
Résumé  : Apparaît au XIIIe s. un nouveau type de roman français qui intercale dans sa matière des poésies empruntées au répertoire de la lyrique médiévale. Nous avons voulu démontrer que la lecture de ces romans hybrides consistait en une réduction des hétérogénéités selon trois mouvements. 1. Interprétation. Le rôle du lecteur consiste à construire des isotopies dans le texte à partir du contenu inséré. Ces isotopies relèvent de deux catégories sémantiques : la thématique et la dialectique. 2. Interprétant. Différents indices disséminés dans le texte d’accueil rendent pertinentes les relations entre énoncés et orientent le parcours interprétatif. Une modélisation permet alors d’illustrer la tension interprétative générée entre une immanence, associée à la construction des isotopies par le lecteur (interprétation), et une manifestation, liée aux consignes de connexion dispensées par le texte (interprétant). 3. Prémisses et rythmes. La réduction des hétérogénéités est aussi le fait d’une anticipation de l’insertion. Cette appréhension du contenu lyrique repose sur des prescriptions génériques assurant au registre inséré d’être corrélé à une configuration narrative adaptée. Le rapport entre cette configuration d’accueil et le poème constitue tendanciellement le support d’un sens en relation avec une sémiotique de l’événement. Un autre élément permettant au lecteur de saisir « intuitivement » la présence du morceau à venir relève de la périodicité des contenus textuels (dimension tactique de l’interprétation). Ce travail propose une exploration technique des insertions lyriques grâce à trois outils de l’analyse textuelle : la sémantique, la sémiotique, et l’informatique.
FRANÇOIS LAURENT
Résumé  : Apparaît au XIIIe s. un nouveau type de roman français qui intercale dans sa matière des poésies empruntées au répertoire de la lyrique médiévale. Nous avons voulu démontrer que la lecture de ces romans hybrides consistait en une réduction des hétérogénéités selon trois mouvements. 1. Interprétation. Le rôle du lecteur consiste à construire des isotopies dans le texte à partir du contenu inséré. Ces isotopies relèvent de deux catégories sémantiques : la thématique et la dialectique. 2. Interprétant. Différents indices disséminés dans le texte d’accueil rendent pertinentes les relations entre énoncés et orientent le parcours interprétatif. Une modélisation permet alors d’illustrer la tension interprétative générée entre une immanence, associée à la construction des isotopies par le lecteur (interprétation), et une manifestation, liée aux consignes de connexion dispensées par le texte (interprétant). 3. Prémisses et rythmes. La réduction des hétérogénéités est aussi le fait d’une anticipation de l’insertion. Cette appréhension du contenu lyrique repose sur des prescriptions génériques assurant au registre inséré d’être corrélé à une configuration narrative adaptée. Le rapport entre cette configuration d’accueil et le poème constitue tendanciellement le support d’un sens en relation avec une sémiotique de l’événement. Un autre élément permettant au lecteur de saisir « intuitivement » la présence du morceau à venir relève de la périodicité des contenus textuels (dimension tactique de l’interprétation). Ce travail propose une exploration technique des insertions lyriques grâce à trois outils de l’analyse textuelle : la sémantique, la sémiotique, et l’informatique.
MICHELLE LECOLLE
Résumé  : Le 27 juillet 2007, lors de sa première visite en Afrique sub-saharienne, le président de la République française nouvellement élu prononce à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar un discours adressé à « l’élite de la jeunesse africaine ». Ce discours a suscité de nombreux commentaires en Afrique, mais aussi en Europe et en France. De fait, il est marqué par une telle concentration d’images stéréotypées de l’Afrique et des Africains qu’il peut être considéré comme un bon spécimen de la construction-reconduction d’un ethnotype – celui de l’Africain. C’est ce que n’ont pas manqué de pointer les rédacteurs de l’ouvrage collectif L’Afrique répond à Sarkozy, cinglante réponse de chercheurs, universitaires et écrivains africains au discours de Dakar. En s’appuyant sur cet ouvrage, mais en adoptant un point de vue linguistique et discursif, cet article rassemble et décrit les divers éléments complémentaires – vocabulaire, marques grammaticales de temps, structures phrastiques, répétition –, qui, combinés, confèrent un tel caractère, stéréotypé et désuet, au discours du président.
PIERRE LUSSON
Résumé  : La théorie du vers comme un cas particulier de la théorie du rythme.
PIERRE LUSSON
Résumé  : L'isomorphie parfaite entre l'analyse rythmique des vers et celle de la musique en paramètres musicaux.
DENISE MALRIEU
Résumé  : D. Malrieu discute les problèmes méthodologiques liés à la conception des indices stylistiques de C. Muller. Avertissement : Ce texte est au format PDF.
DENISE MALRIEU et FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : A partir de l'analyse d'un corpus de textes étiquetés par des variables morphosyntaxiques on cherche à valider les différents niveaux de la classification des genres.
JEAN-PIERRE MALRIEU
Résumé  : Résumé de la thèse "From Possible Worlds to Conflicting Worlds. A sociological approach to Semantics".
FRANSON DAVIS MANJALI
Résumé  : The metaphor has a great theoretical role in cognitive semantics ; F.D. Manjali connects it to phenomenology.
FRANSON DAVIS MANJALI
Résumé  : F.D.Manjali discusses the interrelationship between language, culture and cognition from a semantic point of view.
FRANSON DAVIS MANJALI
Résumé  : Human persons are constantly attempting to structure the world ; dialogue is the mutual construction of the 'logos'.
DAMON MAYAFFRE
Résumé  : La notion de "formation discursive" ne resterait-elle pas la notion la plus opérante pour traiter des corpus de textes politiques ?
PHILIPPE MESNARD
Résumé  : Rapport sur Auschwitz à la genèse de "Si c'est un homme" : la place de la rationalité dans l'oeuvre littéraire de Primo Levi.
THIERRY MÉZAILLE
Résumé  : A partir des brouillons de Proust, comment naquit dans la "Recherche" le thème de la blondeur ?
PASCAL MICHELUCCI
Résumé  : Quand Paul Valéry, le dissident du sens lexical, découvre les grandes valeurs de la métaphore.
RÉGIS MISSIRE
Résumé  : l'appropriation du thème de la Lune dans "Les Fleurs du Mal".
RÉGIS MISSIRE
Résumé  : L'étude reprend l'examen du concept d'afférence dans "Sémantique interprétative" de François Rastier sur le fond des distinctions théoriques d'Eugenio Coseriu (système/norme/parole ; architecture/structure).
RÉGIS MISSIRE
Résumé  : Une étude menée dans le cadre de la conception morphosémantique du texte, du prédicat rythmique au parcours interprétatif.
RÉGIS MISSIRE
Résumé  : Considérations épistémologiques et propositions descriptives pour une théorie textuelle des formes sémantiques.
RÉGIS MISSIRE
Résumé  : On prend comme point de départ le thème perceptiviste tel qu'il a été développé dans le cadre de la conception morphosémantique de l'activité langagière (Rastier), pour laquelle le langage, avant que d'être envisagé dans sa capacité à formuler le compte rendu d’une perception anté-linguistique, ou à en témoigner des effets dans ses régularités grammaticales, doit être problématisé en tant qu'il a lui-même à être perçu, sur les plans du signifiant (ce qui est communément admis) comme du signifié (ce qui l'est moins).Dans ce cadre, on s'intéresse plus particulièrement aux relations qu'une telle conception, qui emprunte ses manières de problématisation aux modèles perceptifs de la Gestalt, entretient, ou pourrait entretenir, avec les dualités saussuriennes les plus reçues (langue/parole ; signifiant/signifié ; syntagmatique/paradigmatique), et plus largement le concept de signe : comment comprendre en particulier cette élaboration/perception de fonds et de formes sémantiques en quoi consisterait l'activité de langage en relation avec l'hypothèse régulatrice de la distinction langue/parole ? Quel statut assigner au principe d'unités bifaces, dès lors que la perception est posée comme d'emblée sémantique ? Comment penser la relation entre des grandeurs dont la manifestation se déploie sur des fenêtres temporelles larges avec l'intuition que les unités, si on les comprend comme des gestalten, devraient pourtant se manifester dans des formats permettant la mémorisation ?On propose d'apporter quelques éléments de réponse à ces questions d'ordre général en se situant à un palier intermédiaire d'analyse, en l'occurrence celui désigné par le concept d'item lexical dans la tradition linguistique anglo-saxonne (Sinclair). On suggère en effet que le type de phénomènes auquel permet d'accéder ce concept intrique foncièrement les dualités mentionnées, et permet de proposer un modèle perceptif du signe qui tout à la fois les régule et permet de mieux comprendre leur complexité.
MARIKA MOISSEEFF
Résumé  : Le rite ne procède-t-il pas de la fonction représentative spécifique des objets cultuels qu'il met en scène?
MARIKA MOISSEEFF
Résumé  : L'analyse d'un ensemble représentatif d'oeuvres de science-fiction ayant pour thème la reproduction permet de suggérer que la science-fiction constitue un corpus mythologique au sens propre. Elle éclaire les soubassements de l'idéologie occidentale contemporaine concernant la différence des sexes et des cultures.
OUI OUI
Résumé: TEST02
GUILLAUME PAUGAM
Résumé  : Publié en 1958, l'article d'Émile Benveniste « De la subjectivité dans le langage » a durablement inspiré les sciences-humaines du fait de la radicalité de la thèse avancée — la détermination linguistique de la subjectivité — et la rigueur en apparence implacable de la méthode utilisée. De fait, en fer de lance des sciences-humaines, la linguistique semblait alors en mesure de renouveler en profondeur les questionnements séculaires de la philosophie. Il n'en demeure pas moins que l'argumentation avancée par Benveniste pour étayer sa thèse se révèle à l'examen beaucoup moins rigoureuse qu'il n'y paraît tout d'abord et que si ses preuves, prises dans leur globalité, peuvent sembler mériter d'emporter la conviction, considérées isolément elles s'avèrent pour le moins contestables. Ainsi se dessine à contre-jour une stratégie de conviction bien particulière où la validité de la thèse avancée ne relève d'aucun des arguments censés la soutenir.
VINCENT PERLERIN
Résumé  : Dans le cadre d'une IA moderne où le calcul ne s'oppose plus au sens, l'auteur propose un modèle de représentation des mots dans le discours.
BÉNÉDICTE PINCEMIN
Résumé  : Dans le contexte de documents écrits à dominante scientifique et technique, quatre facettes textuelles sont définies pour guider la conception des traitements informatiques : (i) la matière linguistique du texte (ii) son organisation interne, structurée, close et orientée (iii) l'intertextualité (iv) le rôle constitutif des lectures et la dynamique de l'interprétation. Ce modèle motive des innovations à toutes les étapes du traitement : codage du corpus, indexation, calcul de similarités texte-texte, interface.
DAVID PIOTROWSKI
Résumé  : Comment refonder la linguistique structurale en utilisant des modèles morphodynamiques ?
MAÏA PONSONNET
Résumé: Cet article décrit la sémantique de la subjectivité intellectuelle en langues dalabon (Territoire du Nord, Australie) et kriol (créole de la même région), de manière à mettre en perspective les particularités sémantiques et culturelles de cette langue et
OLEG PROSOROV
Résumé  : Une généralisation du principe de compositionnalité de G. Frege en étendant sa portée des phrases aux textes dans le cadre d'une herméneutique formelle.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé: Cet article précise le concept de passage par l’examen des rapports entre son contenu et son expression, comme par l’étude des rapports contextuels au sein du passage et entre passages.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Absent ou presque de la littérature de l'extermination (Levi, Antelme, notamment), le pathos abonde dans des essais sur l'extermination. Après en avoir évoqué la généalogie, on en rappellera les procédés et formes récurrents, aussi bien chez des auteurs comme George Steiner et Giorgio Agamben que chez leurs inspirateurs, Heidegger notamment. Dans le discours théologico-politique qu'ils articulent, une grandiloquence irrationaliste unit politique et mysticisme. Le pathos sur l'extermination semble ainsi pris dans le système des valeurs d'exaltation qui l'ont permise ou accompagnée, pour autant qu'elle témoigne de l'irruption du mythe dans l'histoire.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : (Traducción de Lía Mallol de Albarracín)
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : met en évidence des éléments mythiques qui soulignent l'insuffisance de cette catégorisation.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : L'essor des recherches cognitives a remis au premier plan cette question : la littérature est-elle un moyen de connaissance ? Du docere horatien jusqu'à Kant et au-delà, l'art demeure un moyen de connaissance entendue comme représentation. L'auteur discute les fondements du réalisme philosophique dont sont issus le réalisme esthétique et le cognitivisme classique. Face aux propositions de penser les oeuvres en termes de mondes et de penser les mondes en termes d'oeuvres, Rastier propose de penser les oeuvres en termes d'oeuvres à partir d'une théorie des formes symboliques fondée sur la sémantique et relevant d'une sémiotique générale des cultures.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Le sens est-il "dans" les mots, les phrases et les textes ?
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Comment décrire les thèmes en dépassant la problématique du mot-clé ? L'exemple des sentiments dans le roman français .
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Comment la problématique de la communication s'oppose-t-elle à celle de la transmission ?
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Un terme est-il une étiquette sur une chose ? La terminologie - une science ou une recherche de la langue parfaite ?
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Parce qu'il autorisait les comparaisons entre le biologique et l'artificiel, le fonctionnalisme a été la théorie de prédilection de l'intelligence artificielle et des sciences cognitives.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Un abrégé à vocation didactique des principes d'une sémantique textuelle.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Dépassant la tradition logico-grammaticale, la théorie linguistique peut de droit reconnaître les textes comme unités fondamentales.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : How to characterize the "spontaneous" conception of semiotic in cognitive research? Is the problem of interpretation crucial for the comprehension of the semiotic formations?
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Comment caractériser la conception "spontanée" du sémiotique dans les recherches cognitives ? Le problème de l'interprétation est-il crucial pour la compréhension des formations sémiotiques ?
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : À partir d'exemples détaillés, on souligne la toute-puissance sémantique du contexte.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Débat sur les limites de la notion de texte en sémiotique contemporaine.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : La tradition ontologique reste un obstacle pour les sciences du langage et la sémiotique, mais une « dé-ontologie » s'affirme aujourd'hui.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Aspects philologiques et herméneutiques liés à l'essor de la sémantique de corpus.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : The theory of prototypes is the best known contribution of cognitive semantics to lexical semantics. Yet, due to the very fact of its universalism, it does not succeed in defining the specific lexical classes of different languages, nor in accounting for diachronic evolution.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Cette étude des inégalités qualitatives en diachronie montre comment l'évolution sociale des normes de valorisation remanie la structure des classes lexicales élémentaires (taxèmes) ; elle prend pour exemple l'histoire des dénominations du visage en français depuis le XVe siècle.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Humanistes et humanités : la fausse séparation des sciences.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Comme tout texte relève d'un genre qui le relie à un discours, la description de son genre est cruciale pour structurer son intertexte et constituer son corpus.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : La linguistique comparative poursuit une tâche de caractérisation qui conduit à proposer des catégories pour décrire les styles.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Comment la philosophie occidentale a constitué la tradition ontologique en tirant parti de techniques linguistiques éprouvées.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : En permutant les attributs sémantiques des « objets », l'hypallage suscite une mimésis paradoxale. Cette figure discutée semble ainsi porter atteinte à l'ordre du monde, c'est-à-dire à la doxa. Aussi Borges la met-il au centre de son oeuvre, car elle permet de puissants effets de déréalisation.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : La sémiotique des pratiques culturelles demande une théorie différenciée de l'action car le sens n'est pas fait de représentations, mais de parcours.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : La sémiotique est-elle une science, ou une philosophie des sciences de la culture ?
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Arts et sciences du texte. Introduction. [en arabe] Traduction par Driss El Khattab, professeur à l'Université de Mohammedia (Maroc).
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Petite introduction didactique à la sémantique textuelle.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : L'art numérique reflète-t-il ou récuse-t-il les idées reçues sur la création ?
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Over the centuries, the world of human things (Aristotle's pragmata) changed into a world of reified things, now become mere objects...
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Le langage n'est pas un instrument, mais une part du milieu où nous vivons. Comment caractériser structurellement le sémiotique de l'humanité ?
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : En partant du parallèle entre monnaie et signe linguistique, une réflexion sur le statut des objets culturels.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Comment la linguistique de corpus renouvelle le rapport de la linguistique à son objet et lui propose de nouveaux objectifs.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Una lectura crítica d'un pathos culte i d'una concepció estetitzant de l'extermini nazi.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Une lecture critique d'un pathos lettré et d'une conception esthétisante de l'Extermination.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : La responsabilité des sciences de la culture, devant le néo-darwinisme et les technologies de l'homme nouveau.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Comment la sémantique de corpus peut aborder la description de la doxa et/ou des idéologies.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Les ontologies sont à présent le format de représentation des connaissances pour le Web sémantique.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Les conceptions du signe et du sens qui sous-tendent le cognitivisme et la linguistique cognitive.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Ce texte présente la microsémantique, qui opère aux paliers lexicaux du morphème, de la lexie et du syntagme phraséologique.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Ce texte présente la mésosémantique, qui opère aux paliers du syntagme (syntagmes pourvus d'une fonction syntaxique) et de la période.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Après une mise au point sur le statut des textes théoriques, on aborde leur typologie pour chercher à caractériser leur textualité propre. Le problème de la mimésis théorique permet d'interroger notamment la structure du texte scientifique et son hétérogénéité sémiotique. L'étude des formes textuelles s'attache d'abord à la formation et à l'évolution des concepts, puis s'étend aux formes globales de la dialectique. Elle conduit à une typologie des univers sémantiques propres aux discours scientifique et philosophique.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Les unités textuelles sont des formes qui se profilent sur des fonds et qui relèvent d'une théorie générale des transformations.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Une analyse des textes permet de déceler que le pathos sur l'extermination semble pris dans le système des valeurs d'exaltation qui l'ont permise.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Par ses présupposés ontologiques, le réalisme philosophique entrave le développement de la sémantique linguistique.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Une discussion critique des théories de la prédication conduit à une reconception anthropologique de l'actance.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé: Les relations entre passages d'un texte sont-elle de même sorte que les relations entre passages entre textes ?
FRANÇOIS RASTIER et MATHIEU VALETTE
Résumé: Ce texte offre une discussion critique sur la polysémie considérée dans une perspective diachronique, et opposée à la néosémie. Cette notion invite à considérer l'émergence d'une nouvelle unité lexicale en termes d'économie ou d'organisation sémique.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Les programmes de naturalisation actuels se recommandent du néo-darwinisme. Si le prestige du darwinisme reste intact, l’extension des principes de description darwiniens hors des sciences de la vie pose de considérables problèmes épistémologiques et éthiques. Appliquées par la psychologie évolutionniste à tous les domaines des sociétés humaines, de la sexualité jusqu’à la religion et à l’art, les hypothèses néo-darwiniennes conduisent à des réductions fort discutables. Aussi, il revient aux sciences de la culture de formuler des propositions pour rendre compte des évolutions culturelles, quitte à entreprendre de culturaliser les sciences cognitives.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé: Bien qu'elle soit généralement acceptée en linguistique, la tripartition récente syntaxe / sémantique / pragmatique suscite des obstacles épistémologiques et conduit notamment à un éparpillement des domaines de recherche.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé: Cette étude interdisciplinaire adopte le point de vue de la sémantique linguistique pour distinguer les phases de la constitution et de l’interprétation des objets culturels : sémiotisation, sémantisation, textualisation. Elle projette une sémiotique des
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : La narratologie pose légitimement la question des valeurs dans les textes en décrivant des axiologies. Toutefois, pour ce qui concerne de la valeur des textes, les études littéraires semblent renoncer à leur mission critique et préférer diverses descriptions sociologisantes.Au-delà comme en deçà de la littérature, une réflexion plus générale sur les valeurs en langue semble donc nécessaire, en mettant à profit la tradition saussurienne. La valeur d’un texte dépend tout à la fois de propriétés internes, les caractères propres de sa sémiosis, et de propriétés qui relèvent de la linguistique externe : elles définissent sa portée (esthétique, éthique, etc.). L’articulation des propriétés internes et externes fait précisément l’objet des jugements critiques.La question de la valeur trouve toute sa pertinence à propos des textes qui ont le statut d’œuvres ; mais s’il existe bien une linguistique des textes, que sera une linguistique des œuvres ? Il lui faudra renouer avec la philologie et l’herméneutique, voire admettre que les langues sont elles-mêmes des œuvres.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé  : Renforcée par la séparation entre l’âme et le corps, entre l’intelligible et le sensible, la séparation entre le langage et la pensée doit beaucoup à l’universalisme de la métaphysique occidentale : entre l’universalité « cognitive » de la Raison et la diversité irréductible des langues, des discours et des genres, comment trouver une solution de continuité ?Ce problème mal posé semble être à la source des principales difficultés que rencontre la linguistique cognitive, car il conduit à privilégier des modèles du signe et des préconceptions du langage également inadéquats, dans la mesure où ils relèvent de la philosophie du langage et non de la linguistique comparée.En approfondissant les textes retrouvés de Saussure, on peut formuler une théorie des dualités linguistiques qui permette de dépasser le dualisme philosophique traditionnel, en restituant la dimension praxéologique (et non ontologique) des relations sémiotiques fondamentales. Cela conduit à une reconception du langage et plus généralement des objets culturels.
VICTOR ROSENTHAL
Résumé  : : le développement à l'échelle du temps présent d'un percept, d'une expression, d'une pensée ou d'un objet d'imagination.
VICTOR ROSENTHAL
Résumé  : Certain principles of microgenetic theory in the field of reading.
VICTOR ROSENTHAL
Résumé  : L'article décrit plusieurs aspects de la théorie microgénétique concernant notamment la genèse dans la culture des formes sémiotiques et des valeurs.
VICTOR ROSENTHAL et YVES-MARIE VISETTI
Résumé  : L' héritage de la Gestalttheorie : pourrait-elle jouer à nouveau un rôle dans les sciences cognitives ?
FRANCIS ROUSSEAUX et THOMAS BOUAZIZ
Résumé  : L'analyse de systèmes d'aide à l'interprétation de documents numériques met en évidence une déconstruction de la notion de "connaissances" telle qu'elle a été proposée aux informaticiens par Allen Newell en 1982 ; parallèlement, on assiste à l'émergence prometteuse de la notion de "collection".
JEAN-MICHEL SALANSKIS
Résumé  : Les sciences cognitives ont privilégié les unités discrètes. Mais si l'on prend le parti du continu mathématique...
GEORGES-ELIA SARFATI
Résumé  : A partir d'une généalogie des concepts de sens commun et de doxa, cette recherche envisage les conditions de possibilité d'une théorie linguistique du sens commun.
MICHEL SCHMOUCHKOVITCH
Résumé  : Quel est le sens de l'oxymore "avare magnificence" ou quels parcours interprétatifs peut-on proposer ?
PATRICK SÉRIOT
Résumé  : Analyse des fondements épistémologiques des primitives sémantiques universelles d'Anna Wierzbicka dans le cadre d'une perspective plus générale de mise en évidence des présupposés scientifiques et idéologiques du discours sur la langue en Europe orientale.
PATRICK SÉRIOT
Résumé  : Une recontextualisation fine de la notion de «recevye ?anry» de Bakhtine à partir de son monde culturel propre (russe et allemand) et de la conjoncture intellectuelle de l'URSS du début des années 50 est proposée comme solution pour mettre au jour les multiples malentendus provoqués par une lecture de Bakhtine sortie de son contexte.
PATRICK SÉRIOT
Résumé  : Le néo-humboldtianisme, théorie du déterminisme de la pensée par la langue parlée par le locuteur, n'a plus bonne presse en Europe occidentale depuis les dérives des années 1930 dans le monde germanique. En revanche en Europe orientale se déroule un intense travail de recherche, qui rencontre un écho favorable dans le discours populaire, sur le rapport entre langue et pensée, souvent en continuité avec le discours sur la langue à l'époque socialiste. La linguiste polonaise Anna Wierzbicka fait ainsi une différence entre les langues qui ont une fréquence élevée de phrases impersonnelles (russe "Mne xolodno", litt. "à moi est froid"), où les locuteurs sont supposés être "passifs" devant la vie, et celles où dominent les phrases personnelles (anglais "I am cold"), où les locuteurs seraient "actifs". A ces thèmes néo-humboldtiens classiques Anna Wierzbicka ajoute une dimension nouvelle : une "métalangue sémantique universelle", censée à la fois expliquer le sens de toutes les langues du monde et être exprimable dans toutes les langues du monde, grâce à des "primitifs sémantiques", sortes d'atomes universels de sens. Les fondements épistémologiques de cette fascination pour le lien intrinsèque langue/pensée ont en fait, sous couvert de «cognitivisme», une histoire plus ancienne : Humboldt et le romantisme allemand, le refus cratylien de l'arbitraire du signe et de l'autonomie du signifiant, la croyance archaïque qu'à toute forme correspond nécessairement un contenu unique.
MONIQUE SLODZIAN
Résumé  : Nicolaï Marr et la théorie japhétique, ou comment les théories les plus décriées peuvent survivre clandestinement pour resurgir un jour par une reconfiguration de la communauté dominante, d'enjeux idéologiques et économiques, et de facteurs historiques et sociétaux particuliers.
MONIQUE SLODZIAN
Résumé  : L'article propose d'élargir le débat sur la théorie classique de la terminologie en examinant des formes de réductionnisme plus radicales que la normalisation terminologique, au milieu du XXème siècle. Tout en transcendant les frontières géopolitiques et idéologiques de l'époque, le mouvement réductionniste se heurte pourtant en URSS, dans les mêmes années, à un obstacle épistémologique sérieux constitué par une sémiotique des cultures. A partir de ce face-à-face, on peut reconstituer les conditions favorables à une "débabélisation".ébabélisation".
LUDOVIC TANGUY
Résumé  : Les modalités de la coopération homme / machine dans une situation d'interprétation textuelle : le logiciel PASTEL.
LUDOVIC TANGUY et THÉODORE THLIVITIS
Résumé  : PASTEL est un prototype d'interface homme/machine capable d'assister l'analyse textuelle.
DENIS THOUARD
Résumé  : Comment la stricte séparation des niveaux morpho-syntaxiques et sémantiques par la tradition logico-grammaticale relègue comme marginales les langues basées sur la mise en sens.
DENIS THOUARD
Résumé  : La critique des Lumières par le romantisme allemand s'inscrit dans une géopolitique de la pensée, le refus des modèles anglais et français, identifiés à ces Lumières modernes, ouvrant la place à un destin spirituel original.
DENIS THOUARD
Résumé  : L'auteur questionne la spécificité des sciences de la culture, en dessinant les contours d'une épistémologie interprétative.
JEAN-EMMANUEL TYVAERT
Résumé  : La question du sujet, centrale en philosophie, est évidemment affectée par la reconnaissance, enfin établie du point de vue même de la philosophie, de sa nature fondamentalement langagière. Une analyse des formalisations possibles de la prise en charge des énoncés par leurs énonciateurs, acte langagier primordial, confirme ce fait en suggérant le déplacement de la question, de l’entité énonçante à celle des modalités de la constitution de ses énoncés. En découle une conception du sujet à réécrire en termes de latence, conception qu’il est intéressant de comparer à certains développements actuels de l’intelligence artificielle. La réponse cherchée est alors facilitée par la mise en évidence d’une perception corporelle (par là spécifiquement humaine et hors d’atteinte des capacités de simulation) de la vérité, mobilisant autant l’émotionnel que le rationnel. En évoquant alors le concept de « chair », proposé par Merleau-Ponty dans son ultime contribution, on peut envisager « une caractérisation en attente du sujet », liée par nature à l’émergence dans les corpus de références de textes de plus en plus vrais. Autrement dit, l’inspiration à l’œuvre dans l’humanisation de l’espèce, pourrait constituer la pierre angulaire d’une future « métatextologie ».
ARILD UTAKER
Résumé  : De Wittgenstein à Saussure, comment penser l'irréductibilité du langage.
PASCAL VAILLANT
Résumé  : Comment un système d'aide aux handicapés peut transformer des icônes en phrases.
PASCAL VAILLANT
Résumé  : Les contes merveilleux, drames archétypiques, mettent en scène des oppositions d'univers. Une étude de la représentation de l'espace.
MATHIEU VALETTE
Résumé  : L'application de la sémantique interprétative à l'élaboration d'une plate-forme multilingue (PRINCIP) de détection de pages web racistes et révisionnistes.
MATHIEU VALETTE
Résumé  : Une étude de l'évolution conjointe du lexique et du système conceptuel au cours de l'élaboration de la théorie de G. Guillaume.
YVES-MARIE VISETTI
Résumé  : Les fonctionnalismes récents se présentent comme des philosophies de la naturalisation : cependant l'auteur les considère comme des philosophies de la forme.
YVES-MARIE VISETTI
Résumé  : La conscience : vieux problèmes, nouvelles problématiques et dispositifs expérimentaux..
YVES-MARIE VISETTI
Résumé  : Le dépassement de la notion de scène en sémantique cognitive conduit à une sémantique interprétative, car l'action est indissociable du récit.
YVES-MARIE VISETTI
Résumé  : Critique du formalisme en intelligence artificielle. La mise en scène du sens dans les sémantiques cognitives.
YVES-MARIE VISETTI
Résumé  : Comment conjuguer phénoménologie et herméneutique pour mieux comprendre la place des sciences cognitives dans le réseau des savoirs scientifiques en portant le regard sur les sciences de la culture.
YVES-MARIE VISETTI
Résumé  : En soutenant que le Continu est pour la sémantique la première des ressources, l'auteur montre les relations entre le continu et le procès de constitution des formes sémantiques.
YVES-MARIE VISETTI
Résumé  : Constructivisme assembleur et constructivisme génétique : deux grands agonistes dont l'affrontement - scientifique, sociologique et mythique - constitue l'un des ressorts dramatiques principaux des sciences cognitives. Le développement des problématiques de l'émergence a favorisé l'écriture de nouvelles variantes, ici analysées au seul plan épistémologique. (Mise à jour augmentée de la publication de 1996 "Émergence et hétérogénéité : le probleme des passages")
ALAIN VUILLEMIN
Résumé  : La lecture interactive est-elle menacée par l'apparition de ce qu'on appelle les "livres électroniques", les " e-books" ?
JEAN-CHRISTOPHE WEBER
Résumé  : Les gestes de soin du médecin ne se résument pas aux actes qui mobilisent la dextérité longuement éprouvée du thérapeute. Il faut y inclure les gestes rituels de la consultation qui contribuent à façonner son espace narratif et les interactions subjectives qui s’y déroulent ; les gestes incorporés de l’habitus médical qui construisent une manière propre à la profession d’écouter le discours de la plainte, d’ausculter le corps, de supporter le transfert, d’ordonner des remèdes : jonctions de gestes et de paroles. L’ensemble de ces gestes réalise un nouage de fils hétérogènes, matériels et sémiotiques, au service d’une raison pratique finalisée par le soin. Le modèle de la technê nous semble propice à faire cohabiter ces hétérogènes.Ce modèle permet de mettre l’accent sur le savoir-faire requis, qui est traitement du particulier : le tact logique et le raisonnement pratique spécifient ce qui est à l’œuvre, et permettent de situer l’éthique de cette pratique non comme une normativité qui s’y applique, mais comme la vertu qui s’y déploie. En faisant jouer les tactiques contre les stratégies, et le tact contre l’application des procédures, on peut penser les gestes de la pratique médicale (mais aussi de toute pratique soignante ou éducative) comme l’expression irremplaçable et irréductible d’un savoir-y-faire.
KATARZYNA WOLOWSKA
Résumé: Trois phénomènes liés à la virtualisation sont étudiés dans le cadre de la sémantique des textes.