Philippe LACOUR
L’épistémologie au défi de la pensée clinique — Une lecture herméneutique de la philosophie de l’individuel de J.C. Pariente
Résumé : Dans cet article, j’examine la manière dont Jean-Claude Pariente a abordé un problème commun à de nombreux penseurs de l’épistémologie des sciences humaines, en France, pendant la seconde partie du 20ème siècle. Mis en évidence par des disciplines aussi différentes que la médecine, la psychanalyse ou l’histoire, la connaissance de l’individuel devient la nouvelle « frontière » du rationalisme appliqué. Les modalités de sa saisie clinique suscitent toutefois la perplexité du philosophe, qui se pose la question des modes de désignation et de connaissance disponibles au langage naturel. La modélisation est prise comme fil directeur d’une orientation théorique de la clinique. Les difficultés que rencontre cette démarche dans la discipline historique mettent toutefois sur la voie d’une conception plus casuistique.
Abstract : In this paper, I analyze the way Jean-Claude Pariente addressed a problem that has been pervading the epistemology of Social Sciences in France, since the second half of the 20th century. Underlined by disciplines as varied as medecine, psychoanalysis or history, the individual has become the new frontier of applied rationalism. The modalities of its seazure stirred however the perplexity of the philosopher Pariente, who questioned the ways of both designation and knowledge available to the natural language. Modelization is taken as the leading thread for the theoretical orientation of the clinic. The difficulties that this method came across in the historical discipline hint nonetheless towards a more case-based conception.
Pour citer ce document
PHILIPPE LACOUR (2014) «L’épistémologie au défi de la pensée clinique», [En ligne], Volume XIX - n°2 (2014). Coordonné par Céline Poudat,
URL : http://www.revue-texto.net/index.php/http:/www.revue-texto.net/1996-2007/Archives/Archives/Parutions/docannexe/file/2347/docannexe/file/2345/index.php?id=3491.