Philippe Gréa
La Perception sémantique
Résumé : La motivation qui guide le présent ouvrage consiste à examiner quelques-unes des relations qui peuvent s’établir entre une approche philosophique de type phénoménologique et un ensemble d’observations et de théories linguistiques qui s’intéressent à des strates de la signification qui ne sont pas de nature logico-analytique.Dans cette optique, cet ouvrage se veut une contribution à l’examen et l’approfondissement de la notion de forme sémantique. Cette dernière ne va pas de soi puisqu’elle met en rapport des choses que l’on tient généralement pour opposées : le sensible et la perception d’un côté avec le terme de « forme », l’intelligible et la pensée de l’autre avec le terme de « sémantique ». Cependant, la forme sémantique est dotée d’une systématicité propre et se soumet à un système de contraintes que l’on peut expliciter.Pour le montrer, nous nous appuyons sur deux cadres théoriques : la Cognitive Grammar de Langacker et la Sémantique Interprétative de Rastier. Malgré leurs divergences, nous montrons que les deux dispositifs ont en commun le fait de cibler un même niveau sémantique qui précède (et rend possible) la question de la donation d’une valeur de vérité, un niveau où opèrent des notions telles que forme, fond, cohérence fonctionnelle.
Pour citer ce document
PHILIPPE GRÉA (2017) «La Perception sémantique», [En ligne], Volume XXII - n°3 (2017). Coordonné par François Laurent,
URL : http://www.revue-texto.net/index.php/http:/www.revue-texto.net/1996-2007/Saussure/Archives/docannexe/file/docannexe/file/2345/index.php?id=3897.