Julie Sorba (Université Stendhal – Grenoble 3 LIDILEM (EA 609, Grenoble 3) et UMR 7528 (Mondes indien et iranien))
La mer tragique et l'héritage homérique — Étude des lexèmes hals, thalassa, pelagos et pontos dans les tragédies d'Eschyle
Résumé : Comme la tragédie grecque se nourrit de l’épopée homérique, le présent article de sémantique lexicale se propose d’étudier la part de l’héritage homérique au sein des tragédies d’Eschyle dans l’emploi des quatre noms de la mer hals, thalassa, pelagos et pontos et de déterminer précisément, dans un second temps, les innovations introduites par cet auteur. Notre objectif est de discerner les limites de la synonymie entre ces quatre lexèmes qui présentent de manière inhérente le sémème ‘mer’ grâce à l’étude des différents sèmes actualisés par afférence au sein de chaque occurrence. Les quatre lexèmes connaissent des innovations dans le corpus tragique mais dans des proportions diverses : le poète développe des usages métaphoriques inédits particulièrement avec pelagos et thalassa, tandis que le lexème hals se rencontre dans un emploi original qui présente la mer comme une entité féconde d’où serait issu un poison. Néanmoins, c’est le lexème pontos, le plus fréquent du corpus, qui offre le plus grand nombre d’innovations aussi bien sur le plan syntaxique que sémantique. Dès les tragédies d’Eschyle, ce lexème tend à recouvrir des emplois propres à hals et thalassa dans l’épopée homérique, ce qui provoque dès lors un brouillage des limites de la synonymie.
Déja publié dans : L’Antiquité en ses confins. Mélanges offerts à Benoît Gain. Recherches & Travaux hors-série n°16, dir. Aline Canellis & Martine Furno, E.L.L.U.G., Université Stendhal-Grenoble 3, 2008 : 139-149.
Pour citer ce document
JULIE SORBA (2009) «La mer tragique et l'héritage homérique», [En ligne], Volume XIV - n°1 (2009). Coordonné par Évelyne Bourion.,
URL : http://www.revue-texto.net/index.php/http:/Parutions/Semiotiques/docannexe/file/104/Parutions/Marges/docannexe/file/4394/index.php?id=2084.