François RASTIER (CNRS / ERTIM INaLCO)
Conditions d'une linguistique des normes
Résumé : Pour comprendre l’articulation de la linguistique avec l’espace des normes, on peut s’appuyer notamment sur le nouvel héritage saussurien. D’une part, l’espace des normes peut être vu comme le chaînon manquant entre la linguistique de la langue et la linguistique de la parole. D’autre part, l’idée de « norme » au singulier est clairement l’aboutissement d’une longue tradition qui range, depuis Aristote, la grammaire du côté de l’apodictique, du vrai, selon une « morale » binaire qui la sépare de la rhétorique. Ce qu’on appelle en grammaire « la norme » s’oppose ainsi, en fait, aux normes à l’œuvre dans l’élaboration et l’interprétation des textes. Toutefois, un programme de recherche sur les normes peut contribuer à affranchir la linguistique de la tradition normative héritée de la grammaire. Il convient, pour cela, de « dégrammaticaliser » la linguistique, afin de permettre à la syntaxe d’ouvrir librement un dialogue légitime avec la pragmatique et avec le social.
in G. Siouffi et A. Steuckardt (éds.), Les linguistes et la norme. Aspects normatifs du discours linguistique, Bern, Peter Lang, 2007, 310 pages
Pour citer ce document
FRANÇOIS RASTIER (2008) «Conditions d'une linguistique des normes», [En ligne], Volume XIII - n°3 (2008). Coordonné par Carine Duteil.,
URL : http://www.revue-texto.net/index.php/http:/www.revue-texto.net/1996-2007/Archives/Archives/Parutions/docannexe/file/1727/docannexe/file/2345/index.php?id=1612.