Gaëtan PÉGNY
L'académisation du politique: Martin Heidegger (1933-1935)
Résumé : On entend ici mettre à l’épreuve une hypothèse formulée par Emmanuel Faye dans son ouvrage critique sur Heidegger, en comparant le langage de la conférence sur L’origine de l’œuvre d’art et ses différentes versions au discours hitlérien qui lui est contemporain. Alors que, de manière originale, le discours hitlérien insiste particulièrement dans le cadre pseudo-grec du congrès de 1934 sur la "mission divine" du parti national-socialiste, seul à même d’unifier véritablement le peuple allemand, Heidegger définit le temple comme "le là où un peuple vient à lui-même, c’est-à-dire dans la puissance intégrante de son Dieu". Si des similitudes de lexique se retrouvent dans les deux discours, notamment autour du thème de la Fügung, il s’agit ici de comprendre comment les thèmes, en changeant de contexte et de corpus, se trouvent reformulés.
Archive disponible sur : http://www.revue-texto.net/mediasfs/data/public/7b2b5ea11b328442568317790602383a.php?lang=fr
Pour citer ce document
GAËTAN PÉGNY (2013) «L'académisation du politique: Martin Heidegger (1933-1935)», [En ligne], Volume XVIII - n°3 (2013). Coordonné par Sylvain Loiseau,
URL : http://www.revue-texto.net/index.php?id=3270.