Audrey Moutat (Université de Limoges)
Du sensible à l’intelligible. Pour une sémiotique de la perception — Préface de Jean-François BORDRON
Résumé : Partant de l’hypothèse selon laquelle il existerait unecommunauté d’organisation entre perception etlangage, cet ouvrage propose de réinterroger les deuxniveaux de pertinence – sémiologique et sémantique –posés par la Sémantique structurale d’Algirdas JulienGreimas afin d’en dégager les points d’articulation. Àpartir des théories de l’iconicité de Jean-FrançoisBordron et de la sémantique interprétative de FrançoisRastier, l’auteure analyse le lexique de la dégustationoenologique et son actualisation au sein decommentaires parus dans la presse afin de montrercomment se construisent et s’interprètent les discourssensoriels sur les propriétés olfacto-gustatives du vin.Interrogeant le lien entre perception et langage,l’ouvrage confronte des pensées philosophiques (Kant)et sémiotiques (Eco, Fontanille, Bordron) pourdéterminer la structure dynamique et tensive del’iconicité du monde sensible. La confrontation de cesstructures iconiques aux molécules sémiques dégagéesdes commentaires oenologiques souligne lacommunauté d’organisation et les articulations entreschématisme et sémie.
Pour citer ce document
AUDREY MOUTAT (2015) «Du sensible à l’intelligible. Pour une sémiotique de la perception», [En ligne], Volume XX - n°4 (2015). Coordonné par Carine Duteil-Mougel,
URL : http://www.revue-texto.net/index.php/docannexe/Parutions/Archives/Parutions/Semiotiques/docannexe/file/Parutions/Archives/Archives/Parutions/Archives/Parutions/Archives/SdT/docannexe/file/1727/docannexe/file/4114/index.php?id=3732.