Jean-Michel HUPÉ et Jérôme LAMY
Ne pas réduire le social au biologique — Conditions d’un dialogue entre sciences sociales et sciences cognitives
Résumé : — Les sciences sociales et les sciences cognitives sont dans une situation de frictions disciplinaires relativement intenses. Entre les appels à la soumission des premières aux règles méthodologiques des secondes, et les refus réciproques de dialoguer, les tensions sont importantes. Elles témoignent, selon l’auteur, d’enjeux socio-épistémiques majeurs qui devraient permettre de mettre à plat des approches de travail partagées sur des objets qui, à défaut d’être communs, sont sécants en de nombreux points.
Pour citer ce document
JEAN-MICHEL HUPÉ et JÉRÔME LAMY (2020) «Ne pas réduire le social au biologique», [En ligne], Volume XXV - n°1-2 (2020). Coordonné par Créola Baltaretu Thénault,
URL : http://www.revue-texto.net/index.php/http:/www.revue-texto.net/1996-2007/Saussure/Archives/docannexe/Archives/Archives/Parutions/Parutions/Semiotiques/index.php?id=4400.