Eugenio Coseriu
Du primat de l'histoire
Résumé :

Dans cet article capital, dont le début reprend partiellement le chapitre introducteur de Sincronía, diacronía e historia, Coseriu argumente que l’approche historique des faits langagiers est la seule qui rende justice à l’essence des langues en tant que traditions culturelles dynamiques. S’opposant au descriptivisme structuraliste (du moins, à l’exclusivité à laquelle celui-ci prétend), il dégage toutes les conséquences de ce ‘primat de l’histoire’, notamment en ce qui concerne le traitement de la variation linguistique, la séparation de la langue et de la parole (entendue comme ‘activité de parler’), et ce qu’il considère comme la seule possibilité d’expliquer les phénomènes linguistiques.

Consultez cet article sur Texto !, ancienne série.

“Vom Primat der Geschichte”. Sprachwissenschaft 5 [1980]. 125-145.
Pour citer ce document
EUGENIO COSERIU (2007) «Du primat de l'histoire», [En ligne],
URL : http://www.revue-texto.net/index.php?id=1851.