SIMON BOUQUET
Résumé: La perspective théorique de Saussure se construit-elle sur une théorie du sens ?
SIMON BOUQUET
Résumé: Comment la critique de Saussure par Benveniste se construit sur le fond d'une perspective en trompe-l'oeil.
SIMON BOUQUET
Résumé: Le présent article propose une double lecture du programme épistémologique de Saussure regardant la linguistique. Il met en évidence un "programme saussurien", qui se dégage directement des textes, et un "programme néosaussurien", complétant le précédent.
ECATERINA BULEA
Résumé: La dynamique du signe relève d’une permanente interaction entre les systèmes sémiotique, psychologique et social ; est-ce la « vie des signes au sein de la vie sociale » ?
ECATERINA BULEA
Résumé  : L’article interroge les fondements et les implications du rapprochement entre linguistique saussurienne et thermodynamique, qui relève d’une remise en question de la dichotomie entre sciences naturelles et sciences de l’homme.
YONG HO CHOI
Résumé: Cet article vise à remettre en cause ce que Saussure appelle « le circuit de la parole » dans son Cours de linguistique générale sous un angle sémiologique rénové. Par celui-ci, j’entend la rénovation terminologique des idées sémio-linguistiques qu’il a e
EUGENIO COSERIU
Résumé: Partant des concepts saussuriens de synchronie et de diachronie, l'auteur examine les raisons qui conduisent à ce qu’il appelle « l’apparente aporie du changement linguistique » due à l’idée que la langue serait synchronique par définition.
EUGENIO COSERIU
Résumé: L'article propose une réflexion sur la priorité de l'approche historique en linguistique, qui est la seule capable de rendre compte des langues dans toute leur diversité.
MARIA ANTÓNIA COUTINHO, ROSALIS PINTO, AUDRIA LEAL, CARLA TEIXEIRA et ANA CALDES
Résumé  : L'objectif de l'article est de démontrer le rapport entre la notion saussurienne de langue et les notions de texte et de genre, dans une approche descendante : des activités ou discours aux textes soumis à des contraintes génériques, et des textes à la langue ou aux ressources linguistiques qui y sont présentes.
LOUIS HJELMSLEV
Résumé: L'auteur propose une nouvelle interprétation de la dualité langue-parole en tant que schéma et usage.
ROSSITZA KYHENG
Résumé: Une enquête sur l'objet de la linguistique saussurienne.
ROSSITZA KYHENG
Résumé: Réexamen des concepts de langue et parole à la lumière des manuscrits saussuriens accessibles depuis peu.
SIMON BOUQUET & LAURENT WOLF
Résumé: Entretien de Laurent Wolf avec Simon Bouquet sur les textes saussuriens originaux.
RÉGIS MISSIRE
Résumé  : L’objectif de cette étude est de revenir sur le problème des unités linguistiques à signifiant discontinu dans une perspective sémiologique néo-saussurienne. L’intérêt de mener cette réflexion dans un tel cadre est immédiat : déliant le signe de sa fonction référentielle, Saussure prépare l’autonomie du niveau sémiologique et anticipe l’identification d’unités dont la manifestation, non nécessairement connexe, s’affranchit des caractères monadiques attribués au signe par la philosophie occidentale. Pourtant Saussure n’élaborera pas le concept de signifiant discontinu, pas plus d’ailleurs que ses héritiers sémiologues, comme si une rémanence de la conception traditionnelle du signe l’avait empêché, à tout le moins dans ses travaux de linguistique générale, de tirer toutes les conséquences théoriques de sa pensée « dé-ontologique » : initialement développé en morphosyntaxe pour rendre compte des phénomènes d’accord et de certains types de morphèmes disjoints, le concept de signifiant discontinu, ses implications et son éventuelle extension restent encore à évaluer du point de vue d’une sémiologie générale. On attend notamment de cet examen une meilleure compréhension de ce qui fait l’unité et la commensurabilité des différents niveaux de l’analyse linguistique, du morphème au texte. Nous aurons alors à revenir sur les caractéristiques générales de la constituance linguistique, en argumentant que certains niveaux d’analyse, textuels notamment, imposent d’en reconnaître des modalités atténuées, que nous dénommerons réticulaires. L’approche développée ici vise ainsi, de façon programmatique, à tracer des continuités ou des accès entre les niveaux de l’analyse, les disciplines qui les prennent en charge et les concepts qu’elles mettent en œuvre.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé: Introduction à une relecture de Saussure
FRANÇOIS RASTIER
Résumé: Saussure face aux préjugés ontologiques de la tradition logico-grammaticale.
FRANÇOIS RASTIER
Résumé: De l’étude du corpus des œuvres de Saussure aux études de corpus pratiquées par Saussure.
ARILD UTAKER
Résumé: La parole et l'oreille, le mot et l'ouïe : la rupture entre les mots et les choses chez Saussure.
ARILD UTAKER
Résumé: From Wittgenstein to Saussure, how to think the irreducibility of the language ?
EUGENIO COSERIU
Résumé: Partant des concepts saussuriens de synchronie et de diachronie, l'auteur examine les raisons qui conduisent à ce qu’il appelle « l’apparente aporie du changement linguistique » due à l’idée que la langue serait synchronique par définition.
EUGENIO COSERIU
Résumé: L'article propose une réflexion sur la priorité de l'approche historique en linguistique, qui est la seule capable de rendre compte des langues dans toute leur diversité.
FRANÇOIS VINCENT
Résumé  : Les textes autographes saussuriens, dont ceux retrouvés récemment, requièrent une nouvelle interrogation de la conception saussurienne du langage. La compréhension de cette conception exige un effort d'abstraction qui ne la sépare aucunement des manifestations concrètes de la parole. Entre sémiose, système d'oppositions et jeux d'indices, une formalisation sera-t-elle possible ?